Qui es-tu ?

Si je te demande de te présenter tu vas sans doute me parler de tes noms et prénoms.

Mais pourtant tu n’es pas la seule dans le monde à porter ce nom et ce prénom.

Tu vas alors me parler de ton métier. Mais tu n’es pas la seule à l’exercer ni même peut-être la seule à l’exercer dans ton entreprise.

Peut être que tu n’as pas d’emploi car tu es au chômage ou que tu t’occupes de tes enfants d’ailleurs.

De même, c’est intéressant de constater comment les gens ont une facilité à s’identifier à leurs métiers surtout quand ils sont valorisés par la société et comment ils se détachent ou essaient de se détacher de ce qui est considéré par la société comme non valorisant voire humiliant comme un chômeur par exemple.

En fait dans un cas comme dans l’autre la personne s’identifie à ce qu’elle fait ( salarié, manager, directeur, demandeur d’emploi) et non à ce qu’elle est. Or le problème c’est qu’un salarié peut très bien devenir chômeur à un moment de sa vie et la mère au foyer manager ou salarié. De manière objective, les gens s’identifient à des choses qu’ils peuvent perdre du jour au lendemain.

Si je continue ma requête tu vas alors peut-être te présenter en démontrant ce que tu possèdes : voitures,maison, rente immobilière etc…le problème c’est que tu n’es pas la seule à posséder une voiture, ou une maison, voire plusieurs maisons. Des riches il en existe déjà beaucoup. Des moins riches aussi d’ailleurs.

Alors peut-être que tu me parleras de tes qualités ? mais d’autres personnes dans le monde les possèdent également.

Pour autant tu es différente des autres et pourtant tu n’arrives pas à t’identifier vraiment.

En fait la plupart d’entre nous, sans en être conscient, nous identifions à des choses extérieures à nous : emploi, biens, salaire, amis, entreprise …

Pourtant tu peux tout à fait te retrouver à un moment de ta vie sans rien du tout et toujours exister.

Imagine toi dans un moment de ce type et pose toi la question : qui es tu ?

Qui es tu quand tu n’as plus d’amis, de travail ? comment peut tu te caractériser ?

Dans la plupart des cas, les gens ne se posent cette question que dans des moments de crise : crise de la quarantaine, crise de la cinquantaine, chômage, divorce, maladie etc..

Pourquoi ? car ces moments amènent la personne à se poser les questions essentielles, à se poser, à prendre du temps pour réfléchir à soi, à redéfinir les priorités.

La plupart du temps les gens ne se posent pas ce genre de questions quand tout roule. Or la société fait en sorte que tout roule. Elle pose un cadre clair pour les jeunes. Un moule dans lequel chacun est appelé à se mouler. Elle met en valeur certains métiers, certaines écoles et rend moins sexy d’autres emplois et filières.

Pour couronner le tout elle créée de la compétition à l’école et dans l’obtention d’un emploi ou d’une augmentation. Ce qui créée inexorablement une frustration latente et une comparaison inévitable entre les hommes.

Personne ne vous le dira clairement mais tout est suggéré : le bonheur selon elle est d’obtenir un emploi ou un statut valorisant et bien rémunéré.

Le problème dans tout ça c’est que depuis tout petit nous avons appris à vivre depuis l’égo et non depuis notre essence même. L’égo, c’est tout ce qui se rapporte au moi individualiste : l’orgueil, l’envie, le paraître.

Pourtant quand nous réfléchissons aux motifs qui nous ont amené à choisir tel métier ou tels amis, ou à posséder tels biens, nous pouvons nous rendre compte que c’est souvent pour satisfaire notre égo.

Certains ne s’en rendent même pas compte d’ailleurs. C’est souvent le besoin de reconnaissance de papa et maman qui les ont poussés à obtenir tel emploi, ou tel bien matériel.

Et la société au travers de l’image (publicité, films, séries), ce qui frappe le plus notre sens de l’imagination donc, va exacerber tout cela : le paraître , va rendre sexy le cliché du col blanc avec belle femme, grosse maison et grosse voiture.

Ce qui est intéressant c’est de constater que si l’on on va demander autour de nous si les gens vivent dans le paraître, personne ne va répondre par l’affirmative alors que nous sommes tous à un moment ou plus dans notre vie, séduits à différente échelle par le paraître.

Il y a d’ailleurs différents paraître. Cela peut être un paraître religieux, un paraître professionnel, un paraître conjugal.

Le paraître est entièrement lié au faire. C’est pour cela que nous nous caractérisons d’abord par ce que nous faisons et non par ce que nous sommes réellement.

L’essence c’est l’exact contraire. C’est ce que nous possédons de meilleur en nous. C’est justement ce qui nous caractérise et nous rend unique.

L’essence c’est l’essentiel justement. Tout ce qui est dénué de fioritures, du paraître. C’est l’Etre. C’est l’âme en quelque sorte.

L’essence est liée à notre talent, notre potentiel pour les autres.

Souvent les gens ont une drôle de perception de l’égo et de l’essence justement, pensant que mettre en avant ses talents, se développer, exploiter son potentiel est une marque d’égoisme, de l’égo.

En réalité quand on prend le temps de se connaître, on réalise que nos talents servent pour les autres. Les exploiter est justement la marque de quelqu’un qui a une bonne estime de lui-même.

Nous avons tous plusieurs talents. Mais nous en avons un qui est différent, et qui se rapproche de notre mission de vie. Je te propose pour cela de relire mon article : mon talent c’est quoi ?

En fait c’est un talent unique qui nous émeut et se met au service des autres. Le découvrir et l’exploiter nous donne un optimisme et une joie débordantes car nous avons trouvé qui nous sommes et donc notre valeur.

Pour le trouver il faut généralement du temps, et se retrouver avec soi de manière assez intense. Apprendre à se connaître permet de développer son essence et de se libérer de l’égo. Or vivre à partir de l’égo ne rend jamais vraiment heureux car nous sommes toujours à la recherche de plus et de mieux. Nous sommes soit dans la compétition, soit dans la comparaison.

La méditation, l’intériorité, l’introspection et même simplement se retrouver régulièrement avec soi-même permet de mieux se connaître.

Ce qui peut être intéressant pour toi c’est de prendre du temps pour te poser et faire des tests de personnalité ou des tests sur des centres d’intérêts. Il y a également des outils comme l’ikagaï qui permettent de mieux cerner sa personnalité. Ce genre d’outils est enrichissant car la plupart d’entre nous ne nous connaissons pas.

Depuis notre naissance les gens nous mettent dans des cases. Beaucoup de gens vivent en croyant à des mensonges déposés sur leurs vies. Ce qui les bloque dans leur développement. Certains vont être catalogués timides, ou bien introvertis, extravertis, trop souriant, pas assez souriant, sûrs de soi, trop timorés.

En réalité même nos proches ne nous connaissent pas. Car tous ces adjectifs vrais ou faux que tu as pu entendre à propos de toi concernent des aspects de ta personnalité qui peuvent changer, évoluer dans ta vie au gré des circonstances, des épreuves ou autres.

Ton essence même, toi seul la connaît et toi seule peut la développer…ou pas selon ton choix.

Certains se mettent en route et trouvent leur feuille de route assez rapidement. Mais la plupart du temps cela demande un peu de temps.

Ce qui m’attriste c’est de voir des gens avoir une faible estime d’eux même car ils ne connaissent pas encore le trésor qui sommeille en eux.

Mais d’autres ont pris le temps et tous ces gens ont en commun quelque chose d’inaltérable : une joie indicible d’être soi et faire ce pour quoi ils sont fait sur cette terre.

Comme nous sommes tous différents, nous avons tous un talent particulier, unique, avec un potentiel énorme, comme un diamant que nous pouvons choisir de faire briller pour les autres ou le laisser dormir dans l’ombre dans un écrin.

Mais quand il brille, il brille pour toi et pour les autres ,

apprends à te connaître !

Tu es déjà un leader !

Je n’ai jamais aimé le mot manager. Je lui préfère le mot leader. En réalité le manager me fait penser à ce que j’ai vu dans les entreprises trop souvent : la place que beaucoup souhaitent mais le rôle qui en fait n’inspire personne.

Connais-tu le livre de Jim Collins : « Good to great » ou « de la performance à l’excellence » en français ? en fait l’auteur et son équipe de chercheurs se sont attachés à comprendre pourquoi certaines entreprises dont les performances restaient plutôt moyennes se mettaient à décoller soudainement.

Ils ont alors entrepris une enquête concernant onze entreprises dont les performances étaient très supérieures à celles de leur secteur et les ont comparées à leurs concurrentes. Ce qui en ressort est assez surprenant car tout découle de l’organisation. Jim Collins parle notamment de deux points en particulier :

1) Le leader génie : c’est lui qui établit la vision, et qui enrôle une équipe d’assistants très talentueux pour faire aboutir la vision. Ce modèle s’écroule quand le génie s’en va si toutefois il réussit le pari. Du coup ce type d’organisation selon Jim Collins n’est pas capable de passer du Good to Great, de la performance à l’excellence.

2) L’autre surprise de cette étude fut de constater la modestie et la discrétion affichées par les leaders de toutes les entreprises d’Excellence. Ces traits de caractères furent tellement remarquable que l’auteur nomma et classa ce type de leadership tout en haut d’une échelle de 1 à 5.

Ce livre ainsi que d’autres lectures ont fait ressortir plusieurs choses essentielles :

Les caractéristiques d’un leader sont :

– qu’il sait faire ressortir les talents des autres et non pas qu’il va se sentir inférieur face aux talents des autres.

-qu’il se développe et motive. La motivation est une clé. Le vrai leader saura trouver ce qui va motiver chaque personne de l’équipe en fonction de sa façon d’être. Ce qui implique de connaître suffisamment les aspirations de ses collègues.

-qu’il se connaît : ses plus gros combats ne sont pas contre les autres mais contre lui-même : apprendre à se maîtriser, développer la patience, la bienveillance, l’attention aux autres.

La bonne nouvelle c’est qu’un leader ce n’est pas forcément celui qui a un big job sur linkedin. Ce n’est pas le métier ou même le mot manager qui en fait un leader.

Un leader ne domine pas mais se fait d’abord serviteur. Serviteur car il sert les autres et les aide à voir le meilleur en eux et à le développer.

Ce que n’est pas forcément un leader : quelqu’un de charismatique, qui a un réseau d’amis, de collègues fournis, quelqu’un de connu, quelqu’un qui gagne beaucoup d’argent. L’un n’empêche pas l’autre mais avant tout, un leader c’est : quelqu’un qui inspire les autres, qui motive les autres, qui leur donne envie d’aller plus loin, et non pas de stagner. Quelqu’un avec qui on a envie de travailler. Quelqu’un qui met un point d’honneur à développer les talents de ses collaborateurs et non pas juste à leur donner un travail, une mission à effectuer.

La bonne nouvelle c’est qu’on est tous leader, ou du moins appelés à le devenir. Pourquoi ? parce qu’on a tous besoin d’être encouragés, motivés. Il n’y pas d’un côté ceux qui encouragent et de l’autre ceux qui sont encouragés. Nous sommes tous à la même enseigne.

Et même tu es sans doute déjà leader autour de toi : quand tu motives ton conjoint dans son travail, dans son rôle de père, quand tu vois le positif chez lui et que tu le lui répètes jour après jour. Quand tu vois des perles de talents dans tes enfants et que tu le leur dis, là tu es un vrai leader !

Il y a des mères au foyer ou dans des jobs qui ne leur ressemblent pas qui mériteraient amplement de devenir leaders dans une entreprise. Car elles ont acquis une force, et une vision qui leur permettent de voir le meilleur dans leurs enfants et leur conjoint, qui ont appris à repérer les talents du foyer et à mettre un point d’honneur à vouloir les développer.

Tu es un leader quand tu encourages ton amie, ton collègue, ta cousine, ton voisin à exercer ses talents. Tu es un leader quand tu restes optimiste alors que tout te tombe dessus en même temps. Tu es un leader quand les talents des autres ne te rendent pas jaloux mais t’inspirent. Tu es un leader quand tu vois de belles choses même chez celui qui ne t’aime pas.

Alors peut-être qu’on t’a fait croire que parce que tu n’avais pas beaucoup d’amis, tu n’étais pas un leader. Ou parce que tu étais un employé tu étais tout sauf un leader.

Et bien le sais-tu ?

Si tu n’inspires même qu’une seule personne dans ta vie, tu es déjà un leader !

Mon talent c’est quoi ?

Tu as sans doute plusieurs talents dont tu ne te sers pas ou peu. Mais on a parfois du mal à les identifier.

Mon talent c’est quoi ?

Et bien c’est tout ce qui t’émeut, te prend aux tripes, occupe tes pensées. Tout ce qui te donne des émotions fortes. La passion c’est d’abord une émotion. Et une émotion ça ne se contrôle pas.

Il y a certainement des moments de ta vie où tu as été émue par des gens en difficulté, ou des gens qui avaient besoin d’aide, des gens qui avaient besoin d’accompagnement. Lesquels ?

Pour t’aider à répondre à cette question tu peux te demander quel type, quelle catégorie de personnes t’émeut, te parle :

Les enfants ? les adolescents ? les couples ? les entrepreneurs ? les mamans ?

En gros quelles sont les personnes que tu as envie d’aider, de faire du bien, d’inspirer, d’accompagner ou en compagnie desquelles tu te sens particulièrement à l’aise ?

Ce genre de questions va permettre de t’éclairer sur la direction à prendre. On est parfois un peu centré dans ce genre de questionnements alors qu’en changeant la direction du faisceau, on s’aperçoit que le chemin s’éclaire plus facilement !

En réalité quelque soit le talent, celui-ci s’opère pour les autres, en faveur des autres : un dessinateur, par ses dessins, va créer des émotions positives chez les autres, les faire rire, les faire réfléchir etc… un créateur de bijoux va apporter de l’émerveillement et du bonheur à des femmes, un musicien va émouvoir ceux qui l’écoutent. Qu’on soit très altruiste ou sans trop d’empathie, qu’on le veuille ou non, nos talents vont fonctionner à partir du moment où on les met au service des autres. Nous avons besoin des autres pour faire éclore nos talents.

En fait on a souvent une idée réductrice du talent : on pense souvent à un grand musicien ou a un dessinateur connu dans nos amis. On ne voit pas ses propres talents. Un talent c’est quelque chose que tu fais naturellement. Or tu fais sans doute plusieurs choses avec naturel sans même t’en rendre compte. Un talent ça peut être de transmettre ton énergie aux autres. Un talent ça peut être ta capacité d’écoute, ta capacité d’organisation, ta capacité à faire rire les autres facilement. Bref, tu possèdes très certainement plusieurs talents dont tu ne te rends pas compte ! commence à demander autour de toi  les points positifs qu’ils voient chez toi, fais des tests de personnalité, apprends à te connaître. Il y a tellement de gens qui vivent sans même être conscient du potentiel qu’ils détiennent.

Et c’est tellement dommage de ne pas bien se connaître. Car bien se connaître permet de gagner en estime de soi, de s’aimer, et de voir des choses positives chez les autres. Il n’y a pas que les grand mères un peu commères qui disent du mal des autres. Ceux qui voient les choses négatives ( et généralement vraies) chez les autres n’ont généralement pas une bonne estime d’eux-mêmes. Plus tu te connaîtras et plus tu verras de choses positives chez les autres, plus tu auras envie d’en déverser sur les autres. C’est un cercle vertueux.

Une autre question que tu peux te poser c’est : mon talent avec qui ?

En fait certaines personnes se rendent compte de leurs talents et veulent les exploiter mais ne s’entourent pas des bonnes personnes voire ne s’entourent pas du tout. Ce qui fait qu’ils ne vont pas au bout de leurs démarches. Trouver des personnes qui vont te booster et t’aider à activer ta passion c’est une des clés pour réaliser ton rêve. Pourquoi ? parce qu’on a tous besoin d’être encouragé. On a besoin d’être entouré de personnes positives au début et tout le long de la réalisation de son rêve.

J’ai vu une vidéo d’un couple entrepreneurs qui ont choisi de déménager avec leurs enfants dans une ville à l’autre bout de la France car ils s’étaient rendu compte que les personnes dont ils avaient besoin pour être encouragés dans leur travail se trouvaient exactement là bas. Et cela m’a fait beaucoup réfléchir. A me poser les bonnes questions.

En fait il n’y a pas deux catégories de personnes, d’un côté ceux qui encouragent et de l’autre ceux qui ont besoin d’être encouragés : nous sommes tous des deux côtés, même ( et surtout) les personnes les plus inspirantes que tu connaissent !

Se rendre compte de cela est tellement important. Alors peut-être que tu vis dans une ville où tu ne connais personne, peut-être même que tu n’as pas d’emploi , ni de mentor autour de toi pour te booster. En réalité il y a toujours des solutions.

Il existe des multitudes d’endroits pour rencontrer des gens positifs dont l’émulation et l’énergie créatrice vont te contaminer. Connais tu Ticket for change ? c’est une école présente partout en France qui présente une pédagogie pour activer les talents de chacun : personne au chômage, entrepreneur etc… tu peux participer à des campus, des réunions, des formations ..c’est une formidable émulation qui permet de booster complètement ceux qui cherchent à donner un sens à leur vie par leur travail.

Connais tu également les toastmaster’s ? tu les retrouve également dans toutes les grandes villes. C’est une association internationale qui permet aux membres d’améliorer leurs compétences en matière de communication et de leadership.

Ce genre d’exemples te montre qu’il est possible de s’entourer des bonnes personnes qui vont te hisser vers le haut, améliorer tes compétences et renforcer ton estime de toi-même.

Le fait de vivre de ta passion offre une énergie qui est un véritable moteur pour avancer. A l’inverse, ne pas faire ce qui te passionne, aller à reculons au travail sans avoir de véritable sens nous fatigue inlassablement. En fait c’est assez étonnant d’entendre les gens autour de nous n’être pas heureux dans leur travail alors qu’ils détiennent des passions dans leur vie privée qu’ils pourraient mettre en action. Il est vrai qu’il est dur parfois de vouloir vivre de sa passion surtout au début mais l’énergie que nous donne cette passion nous permet de traverser le tunnel au début pour réussir et agit comme un carburant intensif !

Je me rappelle de cette mompreneuse (femme-entrepreneuse) qui disait que souvent on se dit «  oui un jour je commencerai à vivre de ma passion, à réaliser mon rêve : quand mes enfants seront plus grands et que j’aurai plus de temps, quand mes finances iront bien, quand j’irai mieux moi-même, quand je n’aurai plus de difficultés dans mon couple ou mon travail. En fait jamais ! cette personne raconte que dans sa blessure, dans son imperfection elle s’est mise en route et contre toute attente, aujourd’hui, le travail de cette femme est une bombe auprès des mamans en galère .

Un autre entrepreneur, de par sa propre expérience quand il était jeune, disait aussi  » n’écoutez pas les paroles négatives qui pourront être dites notamment par votre entourage.  » Par exemple, » tu n’es pas légitime, tu es trop jeune, trop vieux, tu vises trop haut, c’est pas le moment pour toi, tu es meilleur dans autre chose. »

En fait il est tellement important de s’entourer des bonnes personnes !

Il y a toujours une ou plusieurs personnes qui viendront appuyer là où ça fait mal en vous disant que c’est pour votre bien alors que ce qu’elles vous disent vous hissent plus vers le bas que vers le haut. Entoure-toi de gens positifs, bienveillants, encourageants.

En dernier lieu si tu as un rêve, il est très spécifique car tu es unique et tu as des spécificités que les autres n’ont pas. Les cimetières sont riches de gens qui ont emporté avec eux tous leurs dons et talents sans les avoir exploités. Tu as une valeur incroyable car personne sur les milliards d’êtres humains ne peut te ressembler.

Quand tu auras vraiment réalisé ta spécificité, ta rareté, tu vas t’aimer et cet amour légitime de soi va t’amener à être créatif.

Le fait d’apprendre à te connaitre va booster ton estime de soi car en accomplissant ta passion, tu montres au monde que tu as du talent et ce talent fait du bien à des gens.

Si tu utilise tes talents au bon endroit avec les bonnes personnes cela va être une vraie bombe, pour toi comme pour les gens autour de toi .

Alors n’essaie pas de faire comme les autres, n’attends pas ta place : créée là à ton image ! tu as des dons spécifiques, utilise-les !

Il y a des gens qui ont besoin de toi :

Montre-nous ton rêve !

As-tu trouvé ta mission de vie ?

Où est ton rêve ?

Où est le rêve que tu formais petit et même adolescent, et qui ne s’est pas réalisé ?

Où est ton rêve d’entrepreneur, ton rêve de partir vivre à l’étranger, ton rêve de monter une association ?

Nous avons tous des rêves, enfants. Et pourtant en grandissant la plupart d’entre eux s’évanouissent au fur et à mesure que nous rencontrons des épreuves, des gens qui ont déposé sur nous des critiques infondées, ou quand nous avons perdu notre estime de nous-mêmes.

En fait nous traversons tous des moments difficiles. Nous avons tous des rêves. Mais seule une infime partie d’entre nous les réalisons. Pourquoi ?

La plupart d’entre nous choisissons la sécurité. La voie royale pour rentrer dans le moule social sans faire de remous, sans faire de vagues. Obtenir un emploi, un crédit pour sa maison. Cela nous paraît suffisant. Raisonnable. Et nous amène pourtant un gout d’inachevé quelques années plus tard.

Ceux qui réalisent leur rêve n’ont pas forcément des parents fortunés ou un caractère plus trempé que le tien.

Toute la différence se tient dans ce mot : OSER

Oser sortir des sentiers battus, oser se démarquer des autres, oser se mettre dans la lumière même si l’on n’aime pas cela, oser prendre un risque, oser sortir de sa zone de confort , oser croire que le meilleur est devant soi !

Dans son TEDx Talks « oser ses rêves pour qu’ils deviennent réalité », Anne Quéméré , une navigatrice, explique que beaucoup d’adultes ont rangé leurs rêves aux placards.

Anne quéméré c’est cette bretonne qui lisait des livres d’aventuriers dans la bibliothèque de ses parents quand elle était petite. En grandissant pourtant, elle laissait ses rêves de côté. Elle a vécu 10 ans aux Etats-Unis sans en être pourtant satisfaite. Son père avait construit une yole en bois et elle s’est mise alors naturellement à en faire. Après avoir ramé pendant longtemps sur des petites surfaces elle a eu un jour le déclic et a décidé de traverser l’Atlantique à la rame.

Elle parle de ces adultes qui avaient des rêves enfants et qui aujourd’hui ressentent le regret d’occasion raté, ce sentiment d’absurde face à leur quotidien. Elle explique que certains ont alors tout à nouveau envie de tout larguer et de mettre les voiles.

Elle ajoute alors que rêver c’est nourrir une idée. La seule différence c’est que certains vont se laisser happer par le quotidien et les choses restent comme elles sont.

Anne Quéméré raconte que quand elle suit ses rêves et part en mer sur son bateau seule face aux éléments, elle devient qui elle est. Elle a l’impression d’être exactement à la place où elle doit être.

Une autre phrase m’a frappé chez elle :

« Nous avons tous notre place sur cette terre et en osant suivre nos rêves, c’est une belle façon de la trouver ! »

Alors j’ai envie de te demander : quel est ton rêve inavoué ? celui que tu as laissé de côté, celui que tu as étouffé, celui que tu as piétiné et qui malgré tout te relance comme un caillou coincé au fond de ta chaussure ?

Je vois parfois des reportages à la télé qui parlent de ces gens qui plaquent tout et partent vivre à l’autre bout du monde pour faire un travail qui n’avait rien à voir avec celui qu’ils faisaient avant. Mais réaliser ses rêves ce n’est pas forcément aussi radical. Tout le monde n’est pas appelé à vivre de cette façon.

En fait le plus important c’est de te trouver TOI , au travers de l’accomplissement de tes rêves, de ton rêve.

Peut-être que ton rêve c’est d’ouvrir un salon de coiffure et tu n’as jamais osé, peut-être que ton rêve c’est de devenir dessinateur, peut-être que ton rêve c’est de passer un concours que tu n’as jamais osé.

Je pense que le plus grand frein à l’accomplissement de nos rêves ce ne sont pas les épreuves, ce ne sont pas les autres, c’est nous-mêmes.

Tes pensées sont le siège de ta vie. Ce sont elles qui décident pour toi. Quand on n’a pas eu ce qu’on voulait dans la vie et que l’on est frustré on peut facilement accuser les autres, la société de nous empêcher de nous réaliser.

En réalité ce sont nos pensées négatives qui nous freinent, nous font stagner.

Je suis toujours émerveillée de voir l’esprit extrêmement positif que l’on trouve notamment dans le monde des start-up et aussi chez les américains. Et je suis aussi extrêmement déçue de voir l’esprit négatif qui règne assez souvent chez les français.

La négativité tue la création, absorbe notre énergie et rend stérile l’imagination. A l’inverse le positivisme nous contamine par une énergie créatrice et met en route dans notre intérieur un moteur qui s’allumera et ne s’éteindra plus !

Je crois que ce qui tue nos rêves ce n’est même pas la peur du risque. Risque de ne pas réussir ou autre. Ce sont plutôt toutes les paroles négatives que nous entendons autour de nous, celles que certains ont déposé sur nous et celles que nous entretenons.

Il est temps de te débarrasser de tous les mensonges déposés sur ta vie. Plus tu t’entoureras de gens positifs autour de toi et plus tu verras cette énergie folle se libérer en toi. Tes entraves intérieures tomberont et tu réaliseras alors ce que tu es. Tu as des spécificités qui font de toi quelqu’un d’unique. Mais si tu laisses tes rêves de côté, personne ne saura véritablement qui tu es.

Rends toi compte aussi que ceux qui ont osé n’avaient pas tous un sens du leadership forcément élevé, un charisme développé, un sens de la persuasion affûté. Je suis passionnée par les personnalités inspirantes et souvent ce qui me frappe c’est de voir des personnes s’exprimer en public d’une voix douce et sans un grand charisme. Leur message n’est pas forcément long non plus. Mais ce qu’elles ont à dire est exprimé de manière claire et leur témoignage est tellement percutant qu’on aimerait que cela ne s’arrête jamais.

Alors où est ton rêve d’enfant ? quelles sont tes spécificités ?

Tu as une mission de vie. Tu as une place sur cette terre.

L’as-tu saisie ?

Il y a de l’espoir pour ton avenir

Le pouvoir des pensées est incommensurable. De nos pensées découlent nos sentiments et de nos sentiments découlent nos actions. 50 000 pensées par jour traversent en moyenne notre esprit. Mais nous ne nous rendons pas forcément compte de toutes les pensées négatives qui nous atteignent.

En fait nous sommes environnés de pensées négatives. Je pense notamment aux informations télévisées qui vont décliner tout ce qui ne va pas dans ce monde. Il y a aussi des gens négatifs qui font fuir les gens autour d’eux . Et puis il y a ceux qui par une pensée négative à l’égard d’une autre personne vont produire une parole négative sur sa vie. Cette parole va générer chez la personne des pensées négatives qui peuvent être une faible estime de soi, de la culpabilité, du découragement.

Le pouvoir d’une simple pensée est très grand que ce soit sur sa propre vie comme sur ce que l’on amène sur la vie des autres.

Aujourd’hui je voudrais surtout m’attarder sur ce que tu entretiens comme pensées sur ta propre vie. En général plus on entretient des pensées positives sur sa personne et plus on est capable d’en déverser sur les autres.

Mais même si tu étais seul, le pouvoir d’une pensée positive est extrêmement important. Avant je trouvais ridicule la pensée positive, je la voyais un peu comme une grosse caricature. Et puis je me suis rendue compte ( comme d’autres) que certaines personnes produisaient chez moi par leurs paroles négatives des émotions négatives. On a souvent envie que l’autre change plutôt que soi surtout quand il nous fait du mal mais en fait le plus dur c’est de se changer soi. Changer la façon dont tu vas réagir quand cette pensée négative va t’atteindre.

Jusqu’à présent je recevais cette pensée et je l’entretenais car je lui donnai foi. J’ai réalisé que je ressassais beaucoup de culpabilité alors qu’il n’y avait pas lieu. Sans doute le plus dur à faire est de s’en rendre compte : ne pas croire aux mensonges déposés sur ta vie.

A la place des pensées négatives que tu as pu recevoir dans ta vie, que ce soit dans le milieu professionnel ou autre :  » tu es trop comme çi, pas assez comme cela, fais plus d’effort j’en fais déjà suffisamment de mon côté etc… tu peux choisir de ne pas croire ces paroles et de remplacer tout cela par des paroles positives et de bienveillance sur ta propre personne.

Les pensées positives sont un véritable remède au stress, au remords et aux idées noires sur l’avenir. Elles t’apportent de la gratitude pour ta propre vie et sur ton entourage. Plus tu entretiendras de pensées positives sur toi et plus tu pourras en revêtir les autres autour de toi.

Une personne positive s’attend également à recevoir des belles choses de la vie. En effet si une personne entretient des pensées négatives et ne croit pas qu’elle puisse obtenir un emploi ou un conjoint elle démontrera des signes négatifs autour d’elle qui se ressentiront quand elle fera des rencontres ou passera un entretien d’embauche. C’est une sorte de cercle vicieux.

Je ne veux surtout pas faire peser sur toi l’idée selon laquelle tu es quelqu’un de négatif. En fait nous sommes tous au même plan : nous avons tous plus ou moins d’idées négatives à certains moments de la vie. Et il est vrai qu’il est plus difficile d’être positif que négatif. Mais les pensées positives sont comme un muscle que l’on peut apprendre à muscler.

Au début cela paraît dur. Puis au fil du temps le muscle épaissit.

Dans tous les cas il y a tellement à attendre de l’avenir. Je l’ai vu s’accomplir :

Peut-être que tu es au chômage depuis longtemps, alors je veux te dire il y a de l’espoir pour ton avenir,

Peut-être que tu es toujours célibataire, alors je veux te dire il y a de l’espoir pour ton avenir,

Ne crois plus aux mensonges sur ta vie,

il y a 1000 raisons d’espérer !

Prends soin de ta solitude

Quand l’on vit en couple on peut finir par croire que l’on n’existe plus sans l’autre. Il est donc important de se ménager du temps pour soi. Beaucoup de mamans qui ont plusieurs enfants ressentent ce besoin à un moment de leur vie. Ce n’est pas forcément le plus facile à réaliser mais il faut parfois « se forcer » à être égoïste.

En fait la solitude nous est parfois utile, pour récupérer de la fatigue sociale, pour rester contemplative dans la beauté de la nature qui nous émeut si intensément, pour renaître dans le silence là où les autres revivent dans l’activité et le fracas, pour captiver l’instant qui passe, observer le détail insignifiant et tellement utile pour nous à la fois, pour savourer la présence aimée en ne faisant que la frôler par notre imagination…la solitude nous aide, nous aime, nous fortifie.

Certaines personnes n’aiment pas se retrouver seul, même peu longtemps, se sentant parfois inutiles ou mal à l’aises. Au contraire, ce moment t’offre la possibilité de plonger au plus profond de toi-même et de (re)découvrir tes dons et tes talents. La solitude t’offre ainsi un accès direct à ta richesse intérieure et à ton essence même.

Pour découvrir tes talents, tes capacités, ouvre-toi aux autres, demande-leur ce qu’ils pensent de toi, de tes dons. Tu en seras étonnée ! Tu peux également profiter des ces moments pour écrire des projets, des rêves qui te tiennent à cœur et que tu n’as pas encore pu réaliser faute de temps pour toi (créer ton entreprise, monter une association, écrire un roman …) Pour cela consacre-toi un petit moment et un espace particulier là où tu habites. Car être seul peut aussi passer par le fait de se ménager un petit espace personnel géographique dans la maison (bureau, recoin, petite bibliothèque etc…)

La solitude permet de comprendre une belle leçon : il faut d’abord s’aimer soi-même pour aimer les autres. Et être seul permet cela. Si tu n’arrives pas à vivre seul de temps en temps, tu n’arrives pas à te supporter toi-même. C’est peut-être alors le moment de se rendre compte que ton intériorité est la chose la plus importante sur terre. Car nous nous retrouvons tous seuls à un moment de notre vie. Être en paix avec soi-même, s’apprivoiser, est le plus grand des bienfaits.

Être seul ne veut pas dire seul tout le temps. Vivre au chômage, ne pas avoir d’amis, se retrouver seul dans une nouvelle ville ou un pays étranger ce n’est pas de cette solitude dont je parle. Nous avons tous des besoins relationnels qui doivent être remplis. Il s’agit plutôt de prendre du temps pour soi. Se retrouver.

Une autre façon de se retrouver peut passer par la méditation. Se relaxer, se concentrer, permet de s’enraciner au plus profond de soi. Ces moments rares te permettent alors de te recentrer sur toi.

En te retrouvant tu vas toucher à l’essence même de ton être. Tu es unique. Tu le découvre alors. Quelque chose s’enclenche et tu vas désirer montrer au monde ce qui fait ta richesse intérieure, tes spécificités. Tu réalises que ce qui te semblait important ne l’est finalement peu et ce qui ne comptait peu auparavant, devient l’essentiel de ta vie.

Se retrouver seul, c’est toucher à son intériorité. C’est laisser la brise du moment te souffler ce qui est important. C’est laisser le vent emporter au loin le néant.

C’est embrasser ton être.

C’est laisser transparaître ta beauté.

Prends soin de ta solitude !

Révèle ta singularité !

Aujourd’hui un certain nombre de personnes ont comme métier d’être des influenceurs. Ceux-ci sont particulièrement présents sur les réseaux sociaux notamment pour permettre aux marques d’accroître leur visibilité. Ce qui m’intéresse dans ce concept ce n’est pas tant l’objectif de rentabilité mais plutôt de vouloir étendre quelque chose, accroître une visibilité.

J’ai déjà souligné dans un précédent article que la plupart d’entre nous détenons des trésors de talents. Pourtant la majorité ne sont pas exploités. Je souhaite t’encourager ici à sortir de ta coquille et à extérioriser ce qui fait de toi ta spécificité. Le fait de montrer aux gens ta vraie nature va t’encourager à aller encore plus loin et va booster ta propre estime. Une fois que tu vas engranger le moulin, l’eau va couler et ne s’arrêtera plus !

Notre système éducatif est fait de telle façon que l’on s’arrête surtout sur ce qui ne va pas chez l’élève. On prend des mesures afin de pallier le problème, remonter une moyenne de notes, combler des lacunes. Rarement on ne s’attarde à mettre en exergue les spécificités et les talents exploitables de l’élève ! De cette façon nous sommes façonnés à voir le négatif dans la société, chez un salarié, dans une entreprise etc…Or la négativité est un point de vue qui stérilise complètement la créativité et l’exacerbation des talents.

L’homme a besoin d’être encouragé, valorisé.

Tu peux (ou pas ) à l’instar des influencers utiliser les réseaux sociaux pour montrer ce qui te caractérise, ce qui te distingue des autres, tes talents. Écris d’abord sur un papier ce qui te fait rêver, ce qui te fait vibrer essentiellement, ce qui est facile pour toi. La plupart d’entre nous ne sommes pas vraiment conscient au début, de tous les talents que nous détenons.

Une fois que tu auras écrit ce à quoi tu aspires et ce que tu penses déjà détenir tu vas voir que finalement tu es capable de beaucoup de choses. Aller faire un tour sur les réseaux sociaux peut également te donner des idées, de l’inspiration quant à des talents que tu n’aurais pas imaginé chez toi. Tu es capable de beaucoup de choses, montre le !

Si tu es plutôt introvertie tu peux écrire un blog, ou un livre. Cela peut te permettre de commencer doucement , de rester un peu de côté. Si tu es plus extravertie tu peux aller sur Youtube faire des vidéos de musique, de composition de chant notamment. Il existe une foule de mines d’or à creuser !

Il existe un certain nombre d’obstacles à l’identification des talents : le manque de temps, le manque de confiance en soi, un environnement de travail difficile, une image de soi en baisse. Quand on s’est rendu compte de tout cela on peut déjà lever quelques blocages.

Ensuite, une fois que tu as commencé à délier un des talents et à le pratiquer (peinture, création de bijoux, instrument de musique etc) tu vas y prendre du plaisir et cela va t’encourager à continuer.

Tu as du talent, montre-le !

Beaucoup de gens pensent te connaître autour de toi alors que tu ne montres au monde que 5 ou 10 pour cent de ce que tu es réellement capable.

Ose montrer la beauté qui est en toi, révèle ta singularité !